www.uhasselt.be
DSpace

Document Server@UHasselt >
Research >
Research publications >

Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/1942/25310

Title: Personnes lésées médullaires & "chez-soi": comment favoriser le bien-être au sein de l’habitat? Etude qualitative en Belgique.
Authors: Schaff, Gwendoline
Petermans, Ann
Roosen, Marie
Courtejoie, Fabienne
Issue Date: 2017
Citation: World Design Summit 2017, Montreal, Canada, 16-20/10/2017
Abstract: Dans une vision socialement équitable de l’avenir, l’accessibilité des espaces est une réalité qui se doit d’être au cœur des réflexions sur le design. En s’intéressant à l’habitat des personnes lésées médullaires et en portant une attention particulière au bien-être éprouvé au sein du logement, cette contribution vise à identifier, non seulement des solutions fonctionnelles adaptées aux déplacements en fauteuil roulant, mais également des moyens permettant à ces personnes de (re)trouver un véritable chez-soi. Après avoir abordé brièvement les dimensions personnelles de l’individu et notamment les incidences engendrées par une lésion à la moelle épinière, l’étude s’est intéressée aux dimensions fonctionnelles du logement. Les principes d’accessibilité, d’utilisabilité et d’adaptabilité ont été analysés pour saisir l’ensemble des dispositifs facilitant le quotidien des blessés médullaires. Ensuite, nous nous sommes penchés sur les dimensions affectives de l’habitat et avons identifié cinq points essentiels pour maintenir une relation positive au logis : l’habitation doit représenter un lieu de sécurité, d’activités quotidiennes, d’identité, de socialité et enfin, d’ancrage et d’articulation avec l’extérieur. Ces constatations se sont accompagnées de rencontres avec quatre blessés médullaires à leur domicile. Les entrevues, basées sur une approche qualitative, ont utilisé la méthode de l’entretien compréhensif afin d’aborder le vécu et le ressenti des personnes au sein de leur habitation. Une visite commentée du logement et la description d’une journée-type nous ont également permis de traduire les rapports espace-temps existants. Suite au cadre théorique et aux entrevues, nous avons constaté que la prise en compte de la subjectivité de l’habitation a un véritable intérêt dans le bien-être du blessé médullaire. Contrairement aux nombreux guides constructifs pour personnes à mobilité réduite réalisés aujourd’hui, l’atout de cette étude réside dans l’association des dimensions fonctionnelles du logement aux dimensions affectives de l’habitat. C’est, en effet, en ayant considéré le "soi" qu’a pu (re)naitre le "chez-soi". Ces constatations confirment que le rôle de l’architecture ne se limite pas à un cadre purement normatif : un lieu est, avant tout, vécu. L’ensemble de cette recherche nous a finalement conduit à réaliser une proposition d’inventaire permettant aux concepteurs de disposer de ressources élémentaires et innovantes, afin de répondre de manière adéquate et sensible aux attentes de leurs clients lésés médullaires. Ce récapitulatif souligne notamment l’importance de l’intégration des éléments spécifiques dans le domicile : il faut éviter que le lieu puisse être qualifié d’habitation pour personne atteinte d’un handicap, ce qui risquerait d’affecter négativement l’image de l’occupant. La proposition insiste également sur l’intérêt de penser l’habitat dans un processus temporel, afin de favoriser l’adaptation à l’évolution des besoins et des aspirations. De nombreux autres points sont ainsi développés et nous guident vers un constat commun : le design, en (re)plaçant les hommes et leurs singularités au cœur de ses préoccupations, est non seulement capable de bâtir un avenir meilleur sur le plan technique, mais est également porteur d’avancées considérables pour la qualité de vie, le bien-être, et la santé mentale et physique de tout un chacun.
URI: http://hdl.handle.net/1942/25310
Category: C2
Type: Conference Material
Appears in Collections: Research publications

Files in This Item:

Description SizeFormat
N/A340.97 kBAdobe PDF

Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.